WebTv : Retour sur...le pèlerinage diocésain

13 septembre 2016

Nous étions plus de 750 à converger vers Saint-Gens le dimanche 11 septembre 2016, à pied, à cheval, en voiture ou en car...des quatre coins du diocèse, les paroisses, auxquelles se sont adjoints les jeunes de retour des JMJ, ainsi que les pères de famille en pèlerinage, ont répondu à l’invitation de Mgr Cattenoz pour célébrer ensemble le Jubilé de la Miséricorde.

Un pèlerinage diocésain à Saint-Gens ? somme toute, un pèlerinage avec ses étapes :

Avant d’y aller : il faut se motiver ! car on a forcément mille autres choses à faire ou à penser…

Y songer - mais il faut des arguments : l’évêque, l’Eglise appelle ! Et si c’était l’occasion de voir ma paroisse bouger ? de faire plaisir à mon curé ?... de faire plaisir à Jésus ?

Finalement, y aller : avec plus ou moins d’entrain et peut-être quelques râleries – il y aura toujours un souci logistique, il fera trop chaud, il y aura trop d’inconfort, trop de monde….

En bas de la route, le silence s’installe, comme pour observer nos compagnons de route, juste avant de se laisser porter par nos pieds…et sans doute davantage… et de voir que ce silence d’en bas n’est pas pour observer les autres, mais le ciel : Ciel avec un grand C !

Et marcher : une marche pour faire le point, regarder sa vie, son passé, et les promesses de Dieu qu’on ne veut pas rater – une marche pour se préparer à la confession. Comme l’ont partagé les pères de famille : dans le temps de Dieu, le passé est Miséricorde, le présent est Grâce, et le futur est Providence !

Se confesser  : plus facile à dire qu’à faire, mais devant tous ces prêtres diocésains, comment ne pas saisir l’occasion ? se laisser prendre par la main de Marie, puis se laisser saisir par une douce paix : « qu’il vous donne le pardon et la paix, et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. » - Merci Seigneur pour ta miséricorde !

Saint-Gens n’était donc qu’un prétexte divin pour répandre une grâce surabondante ! et comme « d’antan », on se retrouve à partager un pique-nique avec des voisins, connus ou inconnus, mais aussi joyeux que nous.

Célébrer : une messe pour clôturer cette journée avec l’évêque et Jésus qui se donne, car Il se donne tout le temps ; et qu’il est bon de le recevoir en Eglise, de faire Eglise autour d’un saint populaire de notre diocèse, avant de se retrouver bientôt autour d’un nouveau bienheureux diocésain !

Finalement, le pèlerinage a commencé le jour de son annonce,
la montée a été chaque pas pour se forcer à y aller,
et l’apothéose, lorsque, se retournant, l’on voit que tout a été fait avec la grâce, l’aide de Dieu : Lui, en connaissait déjà tous les fruits pour chacun et pour notre diocèse