Voyage en Irak de Mgr Cattenoz

23 janvier 2017

Un reportage photos sur le voyage en Irak effectué du 22 au 30 janvier 2017 par Mgr Jean-Pierre Cattenoz, à la rencontre des réfugiés chrétiens et de ceux qui les accueillent.

Cliquer sur (i) pour voir les légendes des photos.

Premier Jour - Camp Ashti2

« La question n'est pas le départ de Daesch, mais comment allons-nous vivre avec les musulmans ? » D'origine irakienne, elle a quitté Mossoul, pour vivre dans le camp de réfugiés avec ses autres soeurs. C'est le dernier camp chrétien (et le plus gros : 5000 personnes) sur les 26 que comptait Erbil ; les autres familles ont été relogées dans des appartements loués par l'église chaldéenne. Père Emmanuel : « les familles ont tout ce qui leur faut en nourriture et aide matérielle, ce qui manque, c'est l'espérance ». Le camp est une petite ville, avec l'électricité, l'eau, les évacuations, presque tout, sauf que ce n'est pas chez eux... Construite en 3 mois par les hommes du camp, sous la supervision d'un ingénieur français, l'église est un soutien d'une ONG française. John est un ancien haut dirigeant catholique de la BBC, que la vie a amené à se donner au quotidien avec les réfugiés d'Erbil, à coté de l'église chaldéenne. Payée par la conférence des évêques d'Italie, elle accueille 60 étudiants de toutes confessions pour sa première année de fonctionnement. Hier, ce sont encore 85 chrétiens qui ont quitté l'Irak. Je suis né en 1981 et je n'ai connu que la guerre. Tout Lui remettre Avant la chute de Sadam, nous étions des citoyens irakiens, mais maintenant les chrétiens, nous ne savons plus qui nous sommes...

Deuxième Jour - Camp Nashtiman

« Un bon musulman ne se pose pas de question. Certains se convertissent, mais ça reste secret pour leur sécurité. » « Je suis là pour donner l'espoir et la joie aux enfants par une rencontre coeur-à-coeur avec Jésus. » Carine : « les enfants sont maintenant trop nombreux, il faudrait pouvoir dédoubler les classes pour leur permettre cette rencontre avec le Christ. » « Quand je les vois heureux, j'oublie toute ma fatigue. » « Après un mois avec SOS chrétiens d'Orient, j'ai senti le besoin de revenir aider plus longtemps. » L'église est divisée. C'est notre faute à nous évêques et prêtres, nous devons nous convertir.

La liberté de conscience va venir au sein des musulmans « Le Français est quelqu'un qui a peur et qui n'aime pas les conflits, il préfère fuir la vérité, c'est pour cela que vous êtes naïfs avec les musulmans. » « Il faut qu'on arrive à mobiliser et à accompagner la reconstruction. » « A chaque fois que l'état s'affaiblit, les clans et les tribus se renforcent. » Camp de chrétiens formé d'appartements, situé au 3ème et 4ème étages d'un centre commercial. C'est le premier arrivé à Nastiman, qui a su convaincre le propriétaire, mobiliser les réfugiés, trouver les fonds pour, avec une équipe, restaurer et agrandir ce camp. Les chaldéens fêtent Jonas en organisant 3 jours de jeûne en souvenir de la conversion de Ninive (à quelques centaines de km d'Erbil). Face à l'insécurité pour les chrétiens, la famille partira probablement pour le Liban pour gagner l'Australie. Mgr a trouvé comment apprivoiser les deux plus jeunes enfants de la famille.

Troisième Jour - Camp Dibaga et Kirkuk

« Je suis réfugié syrien et responsable pour le BCF du camp. Le camp est dans son état stable, soit 6 personnes par abri. » 23 000 réfugiés dont 50% d'enfants, des musulmans qui ont fuit Moussoul lors de la reconquête de la ville. « Les larmes du peuple, c'est probablement à cause de cette richesse que nous connaissons cette misère » - Père dominicain Avec 6 amis, elle est restée 8 heures enroulée dans des couvertures et cachée sous son lit, alors que des soldats de Daech étaient rentrés dans sa chambre. Les soldats de Daech se sont fait exploser. « J'ai prié pour être sauvée, pas pour qu'ils meurent ». Il a racheté plus de 70 chrétiens et Yesidis à Daech et a organisé l'exfiltration des 7 étudiantes dont la maison avait été prise par Daech. Lorsque j'aide un musulman et qu'il me demande pourquoi, je lui répond « tu es mon hôte, un envoyé de Dieu ». Mgr Mirkis héberge plus de 600 étudiant(e)s de toutes confessions dans des maisons qu'il loue. « C'est parce que tu m'as aidé, que j'ai décidé de rester », dira l'un deux, décidé à rester en Irak. « C'est grâce au Chemin, que je ne suis pas aujourd'hui divorcée. » Joie, partage, chants et danses au programme tardif...

Quatrième Jour - Ville libérée de Karakoshet rencontre avec les étudiants

L'église a été brulée et la bibliothèque sacagée par Daech.

Au milieu de cette noirceur, l'icone du Christ est de retour sur l'autel. Car le langage de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour ceux qui vont vers leur salut, pour nous, il est puissance de Dieu. 

1 Cr 1, 18 Mgr Cattenoz et Mgr Petrus Moche ont célébré la messe dans l'église incendiée. Une vingtaine de soldats de la milice chrétienne s'est jointe à l'office. Les soldats de la milice sont payés, mais les officiers (d'anciens soldats de Sadam) sont bénévoles. Ils sont actuellement 2000 à garder Karakosh. Les habitants de Karakosh continuent de parler l'araméen, la langue du christ. Comme à la révolution française, toutes les représentation des visages des saints ont été systématiquement cassées. Alors, qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? Rm 8,35 Partage de témoignages et échanges sur l'avenir de l'Irak et la place des jeunes dans la reconstruction.

Cinquième Jour - Prière avec les enfants et départ pour Bagdad

En lisant la première lecture, nous avions vraiment l'impression que l'auteur de la lettre aux Hébreux, écrivait en fait aux irakiens du XXIème siècle (voir Hébreux 10, 32-39) Une très belle communautée formée de soeurs irakiennes, vivant très simplement et profondément l'évangile parmi les habitants d'Erbil (je vous conseille de mélanger de la crème de dates à votre crème de sésame, c'est délicieux avec un peu de fromage...) Les enfants sont appelés à faire l'expérience de Jésus présent en eux et à découvrir cette intimité que le Christ souhaite entretenir avec chacun. Pour illustrer le texte de Marc 9, 36-37 où Jesus parle des enfants, Mgr Cattenoz a imposé les mains et béni chaque enfant. Les soeurs ont installé une dizaine d'algecos autour du couvent pour accueillir les soeurs qui avaient quitté Mossoul. Depuis 3 ans, une vingtaine de soeurs âgées sont décédées suite au climat très tendu de la vie en Irak. Mgr Sleiman, est un père Carme. C'est pour cette raison qu'il est venu à la béatification du Père Marie-Eugène en novembre à Avignon, ce dernier ayant souvent visité Bagdad, alors qu'il était provincial des Carmes. Merci Carine pour l'organisation du voyage, les anticipations nécessaires, les belles rencontres et la patience déployée dans les imprévus.

Sixième Jour - Rencontre avec des acteurs de la charité

250 bénévoles sont formés régulièrement pour aider dans de nombreux domaines, allant de la formation au secours en cas d'attentats. C'est l'équivalent du Secours Catholique français. Le diocèse a créé une maison de retraite, dirigée par une vierge consacrée, qui accueille 30 personnes âgées chrétiennes et musulmanes. Cette congrégation missionnaire est présente dans des lieux comme Bagdad, Alep, la bande de Gaza ou encore l'Arabie Saoudite. En 1991, Mère Teresa est venue à Bagdad et 6 soeurs sont restées. Une irakienne est en noviciat au Liban. Les soeurs de Mère Teresa accueillent une trentaine d'enfants avec un handicap mental ; un seul est chrétien. La journée commence le matin à 5h par une heure de prière. Une groupe de laïques consacrées, fondé par un Carme, s'occupe d'une maison de retraites, où elles dispensent des formations à l'oraison. Elles s'occupent aussi des réfugiés à Bagdad. Fondée il y a à peine 6 ans, cette maison accueille 180 enfants autistes et forme leur parents à une pédagogie appropriée. Betania accueille gratuitement des femmes, et maintenant quelques hommes, abandonnés pour cause de maladie, de vieillesse ou de handicap. Touché par le traitement indigne infligé à une personne ayant un handicap, Betania commence en 2000 avec 1 personne accueillie. Actuellement, ce sont 60 femmes de toutes confessions qui y vivent. 2 laiques consacrées avec une grosse équipe de bénévoles, y compris des médecins, donnent leur vie et leur temps pour leur redonner leur dignité. Ce camp de 120 familles en comptait 500, il y a quelque temps ; depuis, nombreuses sont les familles qui sont parties à l'étranger. Visite de l'Académie des sciences sociales des Domicains - Rencontre impromptue avec des étudiantes en français.

Septième Jour - Dernière journée à Bagdad

En 2010, Daech a réalisé une prise d'otages pendant la messe. Les forces irakiennes ont donné l'assaut, 50 fidèles sont morts et les terroristes se sont fait exploser. Le diocèse d'Avignon a participé financièrement à la reconstruction de la cathédrale. De nombreux lieux de cultes et bureaux administratifs sont protégés par une haie de bloc de bétons et des policiers armés. Les Dominicaines ont créé un hôpital en 1992 avec une dizaine de lits ; à l'heure actuelle, 50 docteurs y travaillent. Des icônes de la vierge Marie sont présentes dans toutes les chambres, Marie étant aussi priée par les musulmans. Les enfants sont à 90 % musulmans et la cohabitation avec les chrétiens se passe bien. Comme pour la France, la dépendance des jeunes envers les réseaux sociaux et internet est un challenge éducatif. Le week-end étant le vendredi et le samedi, les messes du dimanche sont soit tôt le matin, soit en soirée. Du temps de Sadam, les chrétiens étaient autorisés à commencer le travail plus tard le dimanche matin afin qu'ils puissent aller à la messe.