Une retraite pour se (re)mettre en route vers Dieu

3 janvier 2018

Quarante huit heures de retraite dans le silence et la beauté de Notre-Dame de Sainte Garde, pour se (re)mettre en route vers Dieu, en compagnie du Christ, guidés par l’enseignement du Bienheureux P. Marie-Eugène.

D’Henri Grialou au Bienheureux Père Marie-Eugène, un compagnon sur notre route, tel est le thème de cette retraite.

La retraite débute vendredi 2 février par la messe de la fête de la Présentation du Seigneur au Temple célébrée à 18h45.
Dans une atmosphère de silence, nous prendrons du temps pour la prière liturgique et personnelle, la lecture spirituelle.
Chaque demi-journée comporte un enseignement concret pour notre vie de foi, à partir « Je veux voir Dieu », le maître-ouvrage du P. Marie-Eugène.
Des prêtres seront à votre disposition pour un entretien personnel et le sacrement de Réconciliation.
Les journées se terminent par une veillée ou le chant des Complies.
Nous prendrons un temps d’échange et de réponses aux questions, dimanche en début d’après-midi.

  • Vendredi 2 février : 

18h  : Arrivée des participants
18h45 : Eucharistie
19h30 : Repas
20h45 : Présentation du WE - introduction à la retraite – complies

  • Samedi 3 février

8h  : Petit déjeuner
8h30 : Louange du matin
9h00 : Enseignement : Père François Girard
10h15 : Temps de prière
11h45 : Eucharistie
12h30 : Repas
13h45-16h30 : Temps libre – entretien avec un prêtre – promenade
16h30 : Enseignement
18h15 : Temps de prière silencieuse
19h15 : Louange du soir
19h30 : Repas
20h45 : Veillée avec le Père Marie- Eugène en compagnie du Christ.

  • Dimanche 4 février

8h00 : Petit déjeuner
8h30 : Louange du matin
8h45 : Enseignement : Père François Girard
9h45 : Temps de prière à ND de Vie
11h30 : Eucharistie
12h30 : Déjeuner
14h : Echange - Prière finale
16h : Départ

Nous espérons repartir confiants pour vivre le Carême et la joie de Pâques, car :
« Dans les affaires, les persécutions, les épreuves, lorsque l’on n’est pas dans la paix coutumière, aux heures de sécheresse, c’est un très bon ami que le Christ… » (Ste Thérèse d’Avila, Vie)