Soirée des bénévoles : diocèse et paroisses 2.0

6 juin 2017

Bon nombre de bénévoles du diocèse se sont retrouvés pour une soirée annuelle à la Maison Diocésaine le 2 juin.

Bon nombre de bénévoles du diocèse se sont retrouvés pour une soirée annuelle à la Maison Diocésaine le 2 juin.

S’ils avaient amicalement relevé il y a trois ans une communication du diocèse vieillotte et lacunaire, et un site internet poussiéreux, ils en ont eu plein les yeux aujourd’hui. Le site du diocèse et les sites des paroisses (la moitié des paroisses maintenant) ont été refondus et révèlent que des gens compétents et actifs ont suivi les affaires. Chapeau les amis !

Le suivi exige une grande assiduité, dont l’exercice de base, le pont aux ânes a été révélé : celui qui consiste à tenir déjà à jour l’heure des messes et leur localisation précise depuis chaque paroisse.

Une surprise à l’écran attendait les presque 200 personnes qui se sont serrées dans la plus grande salle : la visite virtuelle à 360° de l’église de Montfavet, y compris sur le toit de pierres jusqu’aux cloches.

Pourquoi 2.0 direz-vous, quel est ce jargon ?

Ca veut dire que c’est… virtuel, numérisé et complet. Manière de dire qu’il y a tout sur internet (où, quand, comment, avec qui, pourquoi…). Vous pouvez devenir étudiant du Collège des Bernardins par MOOC, sans sortir de chez vous, par exemple en trouvant le chemin depuis le Site du Diocèse d’Avignon. Certains sites de paroisses en sont déjà à la vidéo (retransmission d’une homélie et demain messe en direct, un peu comme à la télé, ce sera depuis l’église de la paroisse Saint-Ruf).

Enfin, une dame très discrète, Anne-Sophie Delorme, était dans le fond de la salle où était présentés les sites du diocèse et des paroisses : c’est elle qui est la maîtresse de maison du site du diocèse.

Une messe a rassemblé tout notre petit monde dans la chapelle bien pleine de l’Evêché. Evidemment, tout le monde chante juste et avec assurance : quelle assemblée ! Il a été question dans la bouche de notre évêque de disciples-missionnaires, comme Saint Paul l’a été en se laissant dérouter (oui il s’agit bien de changements de destination) par l’Esprit-Saint. A la sortie, chacun a pu serrer la main de Mgr Cattenoz, avant de passer à table.

« Sacrés » bénévoles ! Encore merci à tous !

Gilles Gueniot