Le poids des mots

28 janvier 2017

L’ardent travail des synodes protestants pour écrire une nouvelle déclaration de Foi commune.

Les Réformés et les Luthériens de France, unis dans l’EPUF (Eglise Protestante Unie de France) élaborent en ce moment une déclaration de Foi commune. Voici le point encore provisoire (la version 2) d’un texte amendé qui n’a pas encore fait l’unanimité et qui continue à être modelé par des synodes studieux. C’est une manière concrète de visiter avec intérêt l’important travail de compromis que ces chrétiens font pour trouver l’unisson des mots de leur FOI.

Imaginez une minute que nous, catholiques, nous nous trouvions attelés à la même tâche si notre communication sur le « Credp » était ouverte à une écriture commune avec eux et avec d’autres. La question douloureuse de l’Unité des Chrétiens pourrait, peut-être aussi, emprunter un jour, le même chemin de dépouillements et de convictions partagées ancrés dans l’Ecriture Sainte et dans nos traditions. Les paroles valent leur pesant d’or, vous le saviez. Bonne raison en fait pour ne pas se crisper sur son or ? Lisez ce texte, comme on mâche du pain, sans hâte..

Gilles Gueniot

Appartenant à la famille des Églises issues de la Réforme du 16e siècle, l’Église protestante unie de France est née dans l’esprit de la Concorde de Leuenberg*. Elle se reconnaît héritière des confessions de foi de l’Église ancienne et des textes fondateurs luthériens et réformés. Elle les reçoit et les éprouve à la lumière de l’Evangile, qu’elle découvre dans la Bible comme la Bonne Nouvelle d’un Dieu libérateur qui vient à la rencontre des humains. En déclarant sa foi, elle précise comment cet Evangile inspire au quotidien la vie chrétienne. Elle invite les croyants que nous sommes à en devenir les témoins en parole et en acte.

Avec les premiers chrétiens, l’Église protestante unie de France croit qu’en Jésus de Nazareth, annoncé par les prophètes et proclamé comme le Christ, Dieu a dévoilé son amour pour les humains. Il les reçoit tels qu’ils sont, sans mérite de leur part. Ayant ainsi trouvé grâce aux yeux de Dieu, ils ont part, en Jésus son Fils, à la liberté glorieuse des enfants de Dieu. Cependant ils restent pris dans un monde qui gémit, déchiré par la réalité du mal, éloigné du Dieu créateur et de sa promesse de vie.

L’Église croit fermement que, dans le Christ crucifié, Dieu s’est laissé atteindre par le mal. De cette mort scandaleuse sur la croix, Dieu a fait jaillir une force de vie qui rend toutes choses nouvelles. Ainsi, il a réconcilié le monde et les humains avec lui-même. Le souffle de l’Esprit saint instaure ici et maintenant le règne nouveau annoncé par Jésus. Nous en devenons tous les ambassadeurs. 

L’Église est relevée sans cesse de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, de la désillusion à l’espérance. Par la proclamation de la Parole, la célébration du baptême et de la cène, par la prière, la vie communautaire et la solidarité à l’égard des petits, elle témoigne d’un Dieu qui chemine avec les humains.
Avec d’autres artisans de justice et de paix, elle est appelée, au nom d’un Dieu qui se soucie de toutes ses créatures, à chercher et porter remède aux détresses existentielles, spirituelles, sociales, politiques et écologiques.

En accomplissant ce service de réconciliation, l’Eglise protestante unie de France se sait entourée d’une nuée de témoins. Elle se reconnaît, parmi d’autres, comme l’un des visages de l’Église universelle. Sachant ses forces et ses faiblesses, elle atteste avec humilité que la vérité dont elle vit la dépasse constamment.
À celui dont la faiblesse est plus forte que toutes les puissances humaines, nous disons notre reconnaissance : Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ, notre Seigneur ! Amen.

* La Concorde de Leuenberg :
La Concorde de Leuenberg (du nom d’une localité proche de Bâle) a été rédigée en 1973, et adoptée par la majorité des Églises luthériennes et réformées européennes, ainsi que par les Églises unies qui en sont issues, et par les Églises Vaudoises et des Frères moraves (Tchèques). Aujourd’hui 105 Églises sont rassemblées dans la CEPE, Communion d’Églises Protestantes en Europe. Il s’agit d’un texte de 6 pages, comportant une cinquantaine d’articles, facilement accessible sur internet. Il aborde les points théologiques qui, dans la foi protestante, fondent l’Église : la compréhension de l’Evangile comme message de la grâce de Dieu manifestée en Jésus-Christ, la prédication et les sacrements.