Le culte et la dévotion du Coeur de Jésus

2007

La Solennité annuelle du Sacré Cœur et l’Heure Sainte

“Je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour-là (…) pour réparer les indignités qu’il a reçues pendant le temps qu’il a été exposé sur les autels. Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront qu’il lui soit rendu”.

Inlassablement, Jésus cherche à nous attirer à Lui. Sortant du domaine privé, si l’on peut dire, il demande à Marguerite-Marie de s’employer à l’instauration d’une fête publique en l’honneur de son divin Cœur, dans son Eglise, en action de grâces pour l’immense don de son amour et en réparation de l’ingratitude des hommes.

Dans une communication plus personnelle, Jésus manifeste toute la vulnérabilité de son Cœur quand il demande à sa confidente de l’accompagner chaque jeudi soir, durant une heure, pour participer à son agonie à Gethsémani. Il lui dit : “C’est ici où j’ai le plus souffert qu’en tout le reste de ma Passion, me voyant dans un délaissement général du ciel et de la terre, chargé des péchés de tous les hommes… il n’y a point de créature qui puisse comprendre la grandeur des tourments que je souffris alors”.

De cette confidence faite à Marguerite-Marie est née la pratique de l’Heure Sainte.

Il est cependant à remarquer que Jésus ne demandait cette pratique qu’à Marguerite-Marie et que nulle part elle ne l’enseigne à d’autres. C’est l’Eglise qui l’a proposée, “l’Eglise qui recherche sans cesse cette heure perdue dans le jardin des oliviers, perdue par Pierre, Jacques et Jean, pour réparer cette désertion et cette solitude du Maître qui a accru sa souffrance… Jésus nous permet en quelque sorte de le retrouver continuellement dans cette heure écoulée et irréversible, humainement parlant, et, comme jadis il nous invite à prendre part à la prière de son Cœur qui embrasse toutes les générations d’hommes” (Cardinal Wojtyla – Jean-Paul II – Le signe de la contradiction – Communio Fayard)

J’ai soif, mais d’une soif si ardente d’être aimé des hommes au Saint-Sacrement, que cette soif me consume, et je ne trouve personne qui s’efforce, selon mon désir, pour me désaltérer, en rendant quelque retour à mon amour”.

L’Heure de Présence au Cœur de Jésus ou Garde d’Honneur au Sacré-Cœur

Cet engagement consiste à choisir une heure et l’offrir chaque jour au Cœur de Jésus, sans changer l’activité ordinaire, et en unissant l’offrande de notre quotidien à l’offrande du Sang et de l’Eau jaillis de la Blessure du Cœur de Jésus.

Offrande de l’Heure de Présence
Seigneur Jésus, présent au tabernacle, je t’offre cette heure avec toutes mes actions, mes joies et mes peines, pour glorifier ton Coeur par ce témoignage d’amour et de réparation. Puisse cette offrande profiter à mes frères et soeurs et faire de moi un instrument de ton dessein d’amour. Avec toi, pour eux, “je me sanctifie, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiée en vérité”. Jn 17, 19
Coeur sacré de Jésus, que ton règne vienne.

Offrande du Sang et de l’Eau
Père éternel, reçoit en sacrifice de propitiation pour les besoins de l’église, et en réparation des péchés du monde, le précieux Sang et l’Eau sortis de la blessure du Cœur de Jésus, et fais-nous miséricorde. Amen.

Les personnes qui désirent s’engager à cette Heure de Présence et appartenir ainsi à la Garde d’Honneur du Sacré-Cœur peuvent s’inscrire (en précisant l’heure retenue) auprès de l’Association L’Heure de Présence au Cœur de Jésus :
68 traverse de la Servianne
13013 Marseille
Tél/Fax 04 91 93 43 46

La consécration personnelle

“Si vous désirez d’être du nombre de ses amies vous lui offrirez donc ce sacrifice de vous-même – une donation comme elle dit ailleurs – un premier vendredi du mois, après la communion, que vous ferez à cette intention, vous consacrant toute à lui, pour lui rendre et procurer tout l’amour, l’honneur et la gloire qui sera en votre pouvoir ; et tout cela en la manière qu’il vous inspirera. Après quoi, vous ne vous regarderez plus que comme appartenante et dépendante de l’adorable Cœur de notre Seigneur Jésus-Christ y ayant recours en toutes vos nécessités, et y établissant votre demeure, autant que vous le pourrez ; et il réparera ce qu’il pourrait y avoir d’imparfait dans vos actions et sanctifiera les bonnes, si vous vous unissez en tout à ses desseins qui sont grands sur vous pour se procurer beaucoup de gloire par vous si vous le laissez faire”.

“Tout cela en la manière qu’il vous inspirera”. Le cœur qui aime se plaît à le dire et le redire à l’aimé. Aussi cette consécration prendra-t-elle souvent une forme écrite. Marguerite-Marie nous en a laissé plusieurs. En voici une :

Consécration personnelle au Cœur de Jésus

O très divin, très adorable et tout aimable Cœur de Jésus, me voici humblement prosternée devant vous, pour vous adorer, louer, bénir et glorifier et pour reconnaître les droits de votre souveraineté sur moi.
O Coeur d’amour, je me donne et consacre tout à vous : mon cœur, mon entendement, ma mémoire et ma volonté, afin que tout ce que je ferai et souffrirai soit pour votre amour et pour votre gloire.

Sainte Marguerite Marie
Monastère de la Visitation, Paray-le-Monial

On ne peut connaître et aimer véritablement le Cœur de Jésus pour soi tout seul. Ceux qui sont engagés dans cette voie, qui ont déjà bénéficié des « trésors d’amour et de grâces » de ce Cœur, seront nécessairement poussés à partager ce qu’ils auront reçu et plus encore à répandre cette dévotion, ce culte, qui donne tant de joie au Sauveur.

(article réalisé en collaboration avec le sanctuaire et le monastère de la Visitation de Paray le Monial)

L’image du Cœur de Jésus

Parmi les moyens pratiques recommandés par Marguerite-Marie pour honorer le Cœur de Jésus, l’image tient une place importante. Cela se comprend aisément. Nous avons besoin de symboles, de signes visibles pour accéder aux réalités invisibles, surnaturelles.

Le Christ a demandé lui-même que cette image soit exposée en particulier dans les familles, “pour que son Cœur soit honoré”, “et c’est l’honneur même qu’on lui rendra, c’est-à-dire cette foi en son amour, le respect et la gratitude que celle-ci entraîne, qui fera descendre, partout où l’image du Cœur de Jésus sera ainsi vénérée, partout où la charité qu’elle signifie sera reconnue, une abondance de grâces et de bénédictions” (J. Ladame ; les Faits mystiques de Paray. Résiac).


Première image du sacré Cœur de Jésus donnée par sainte Marguerite-Marie à ses novices et vénérée le 20 juillet 1685
(Elle l’a gardée jusqu’à sa mort)

Les premiers vendredis du mois

Outre l’image, il est bon aussi de concrétiser dans le temps l’expression de notre amour au Cœur de jésus comme nous y invite Marguerite-Marie. “Ceux qui s’affectionnent à honorer ce sacré Cœur prennent, pour cet effet, tous les premiers vendredis du mois pour lui rendre quelque honneur particulier, chacun selon sa dévotion”.

(article réalisé en collaboration avec le sanctuaire et le monastère de la Visitation de Paray le Monial)

Litanies du Sacré Coeur

Seigneur, aie pitié de nous.
Christ, aie pitié de nous.
Seigneur, aie pitié de nous.

Christ, écoute-nous.
Christ, exauce-nous.

Père des cieux, toi qui es Dieu, aie pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, toi qui es Dieu, aie pitié de nous.
Esprit-Saint, toi qui es Dieu, aie pitié de nous.
Trinité sainte, qui es un seul Dieu, aie pitié de nous.

Cœur de Jésus, le Fils du Père éternel, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit dans le sein de la Vierge-Mère, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, uni substantiellement au Verbe de Dieu, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, d’une majesté infinie, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, temple saint de Dieu, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, tabernacle du Très-Haut, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, maison de Dieu et porte du ciel, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, sanctuaire de la justice et de l’amour, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, plein de bonté et d’amour, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, abîme de toutes les vertus, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, très digne de toutes louanges, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, roi et centre de tous les cœurs, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, en qui résident tous les trésors de la sagesse et de la science, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, en qui habite toute la plénitude de la divinité, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, en qui le Père a pris toutes ses complaisances, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, de la plénitude de qui nous avons tous reçu, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, le désiré des collines éternelles, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, patient et d’une immense miséricorde, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, riche à l’égard de tous ceux qui t’invoquent, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, source de vie et de sainteté, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, propitiation pour nos péchés, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, rassasié d’opprobres, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, brisé à cause de nos crimes, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, qui t’es fait obéissant jusqu’à la mort, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, transpercé par la lance, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, source de toute consolation, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, notre vie et notre résurrection, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, notre paix et notre réconciliation, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, victime des pécheurs, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, salut de ceux qui espèrent en toi, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, espérance de ceux qui meurent en toi, aie pitié de nous.
Cœur de Jésus, délices de tous les saints, aie pitié de nous.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous, Seigneur.

V. Jésus, doux et humble de cœur.
R. Fais nous un cœur selon ton cœur.

Oraison
Dieu éternel et tout puissant, regarde le Cœur de ton Fils bien-aimé, ainsi que les louanges et satisfactions qu’il te présente au nom des pécheurs et, à ceux qui implorent ta miséricorde, avec faveur accorde ton pardon au nom de ce même Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec toi, aux siècles des siècles. Amen.

Prière de Sainte Marguerite-Marie au Sacré-Coeur

“Jésus-Christ, mon Seigneur et mon Dieu, que je crois véritablement et réellement présent au très Saint-Sacrement de l’autel, recevez cet acte d’une adoration très profonde pour suppléer au désir que j’aurais de vous y adorer sans cesse, et en action de grâces des sentiments d’amour que votre sacré Cœur y a pour moi.

Je ne saurais mieux les reconnaître qu’en vous offrant tous les actes d’adoration, de résignation, de patience et d’amour que ce même Cœur a faits pendant sa vie mortelle, et qu’il fait encore et fera éternellement dans le ciel, afin de vous aimer, vous louer et adorer dignement par lui-même autant qu’il me sera possible.

Je m’unis à cette offrande divine que vous faites à votre Père ; et je vous consacre tout mon être, vous priant de détruire en moi le péché et de ne pas permette que je sois séparée de vous éternellement”.

Prière composée par Sainte Marguerite-Marie

Prière de consécration du genre humain au Sacré-Coeur
par Léon XIII

Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard sur nous, qui sommes humblement prosternés devant votre autel. Nous sommes à vous, nous voulons être à vous ; et, afin de pouvoir vous être plus fermement unis, voici que, en ce jour, chacun de nous se consacre spontanément à votre Sacré-Coeur.

Beaucoup ne vous ont jamais connu ; beaucoup ont méprisé vos commandements et vous ont renié.

Miséricordieux Jésus, ayez pitié des uns et des autres, et ramenez-les tous à votre Sacré-Coeur.

Seigneur, soyez le Roi non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous, mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné ; faites qu’ils rentrent bientôt dans la maison paternelle pour qu’ils ne périssent pas de misère et de faim.

Soyez le Roi de ceux que des opinions erronées ont trompés et de ceux que la discorde a désunis ; ramenez-les au port de la vérité et à l’unité de la foi, afin que bientôt il n’y ait plus qu’un seul troupeau et qu’un seul pasteur.

Soyez enfin le Roi de tous ceux qui sont encore attachés aux antiques superstitions païennes, et ne refusez pas de les arracher aux ténèbres pour les conduire à la lumière et au Royaume de Dieu.

Accordez, Seigneur, à votre Eglise, une liberté sûre et sans entraves ; accordez à tous les peuples l’ordre et la paix ; faites que, d’un pôle du monde à l’autre, une seule voix retentisse : “Loué soit le divin Cœur qui nous a acquis le salut ; à Lui, gloire et honneur dans tous les siècles.

Ainsi soit-il”