En cette période de la Toussaint, offrez-lui une messe !

17 octobre 2017

Pour remercier Dieu, prier pour une famille ou un défunt,
prier pour les vocations ou une intention particulière...
Un geste de partage de la part des fidèles, un acte de foi porté par toute l’Eglise.

Le lendemain de la Toussaint, c’est le jour de prière pour les défunts, c’est l’occasion de faire dire des messe pour nos défunts.

Pourquoi offrir une messe ?

Offrir une messe pour un défunt, c’est l’accompagner vers la maison du Père, c’est s’unir par nos prières avec le défunt, « c’est d’abord croire en la puissance d’amour que le Christ manifeste dans l’eucharistie » (Benoit VI).

 

Chaque fidèle peut légitimement demander que soit célébrée, le dimanche ou en semaine, une messe pour une intention particulière :

  •  pour les vivants ou les défunts de sa famille,
  •  pour accompagner des proches dans tous les moments de leur vie (heureux ou difficiles),
  •  pour rendre grâce à Dieu pour des jeunes mariés, des anniversaires de mariage, un nouveau baptisé, des moments forts de la vie...

La messe n’a pas de prix !

Non, on n’achète ni à Dieu, ni à l’Eglise, une « efficacité » de la prière, car toute messe est absolument sans prix, et de toute façon efficace, puisqu’elle fait mémoire du Salut du monde par le Christ mort et ressuscité. Ces offrandes sont destinées à assurer la vie de l’Eglise, et notamment la subsistance quotidienne du prêtre qui célèbre la messe à votre intention, selon la parole de saint Paul :


« Ne savez vous pas que les ministres des cultes vivent du culte ?
De même aussi, le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile »
(1Co 9,13-14)

 

Célébrer une messe à une intention particulière est un service spirituel qui est accompli en conscience par le prêtre. Il célèbre donc chaque jour une messe à l’intention des fidèles qui lui ont demandé ce service. Ayant fait le choix de pauvreté, le prêtre ne fera aucun commerce avec ces offrandes ! Il ne peut en recevoir que l’équivalent d’une seule chaque jour, même s’il prie pour plusieurs intentions. Il partage alors avec d’autres prêtres dans le besoin les offrandes supplémentaires qui lui ont été remises.

Cette offrande n’est nullement obligatoire. Vous pouvez donc demander au prêtre de prier à une intention particulière sans faire d’offrande, et il recueillera votre demande avec grande joie.

Quoi qu’il en soit, il s’agit là :

  •  d’un acte de foi en la puissance du sacrifice du Christ sur la Croix et en la prière de l’Eglise,
  •  en même temps que d’un beau geste de partage de la part des fidèles pour assurer la vie de leur Eglise. Car l’Eglise ne vit que de dons, et l’Etat ne prend aucune part au financement des communautés chrétiennes.

En pratique

Pour demander une intention de messe, il suffit de prendre contact avec monsieur le curé en donnant le prénom et le nom de la personne, pour qui vous désirez qu’une messe soit célébrée, ainsi que la date et le lieu de la messe. Pour des questions pratiques, il est nécessaire de la donner 15 jours avant la date fixée.

Le montant de l’Offrande est fixé par l’Assemblée des Evêques de France : 17 €

Lorsque des personnes souhaitent demander la célébration de plusieurs messes consécutives pour une même intention, il leur est proposé une Neuvaine (la célébration de 9 messes quotidiennes consécutives) ou un Trentain (la célébration de 30 messes quotidiennes consécutives).

  •  Pour une Neuvaine, le montant de l’offrande est fixé par l’évêque à 170 €, selon vos possibilités ;
  •  Pour un Trentain, le montant de l’offrande est fixé par l’évêque à 560 €, toujours selon vos possibilités.