« Communiquer espérance et confiance en notre temps »

9 mai 2017

Instituée à l’initiative de l’Eglise catholique, à l’issue du concile Vatican II, la Journée des Communications Sociales manifeste la prise de conscience des enjeux de société moraux et spirituels que représentent les médias.

En France, cette journée est connue sous le nom de Journée Chrétienne de la communication et est une occasion de réfléchir aux enjeux d’une communication fidèle à l’enseignement de l’église et respectueuse de la dignité humaine. Elle aura lieu le dimanche 28 mai prochain.

Habituellement, le thème de cette journée, célébrée chaque année le dimanche après l’Ascension, est annoncé le 24 janvier, jour de la Saint François-de-Sales.

Le thème choisi pour 2017 est « une invitation à raconter l’histoire du monde et les histoires des hommes et des femmes, selon la logique de « bonnes nouvelles » », souligne le communiqué du Secrétariat du Saint-Siège pour la communication.
Il s’agit de lutter contre « deux maladies du système de communication actuel » que sont l’« anesthésie des consciences » et « l’abandon au désespoir ».

« Il est possible que la conscience soit cautérisée, comme le rappelle le pape François dans ’Laudato si’, du fait que, souvent, les professionnels, les leaders d’opinion et les médias opèrent dans les zones urbaines éloignées des lieux de pauvreté et des besoins, et vivent une distance physique qui conduit souvent à ignorer la complexité des drames des hommes et des femmes », relève le nouveau service de communication du Vatican.

En insistant donc sur la phrase du prophète Isaïe « Ne crains pas, car je suis avec toi », cette journée 2017 de la communication espère donc insister sur l’espérance chrétienne en rappelant « Dieu fait partie intégrante de toute situation humaine et révèle que nous ne sommes pas seuls, parce que nous avons un Père qui n’a pas oublié ses propres enfants ».

Vous pouvez lire le message du Pape François en pièce jointe.